top of page
  • Photo du rédacteurPeintures MF

5 étapes simples pour savoir si votre vieille peinture est encore bonne


Nous sommes plusieurs à conserver les restants de peinture dans nos maisons, au cas où ils pourraient encore servir. C’est d’ailleurs un geste écologique sensé. Mais ironiquement le moment venu, on redoute souvent de l’utiliser par peur qu’elle ne soit plus efficace.


Rouille, texture étrange, odeur inhabituelle, couleur surprenante… nombreuses sont les raisons qui nous poussent à douter de la qualité de la peinture entreposée. Il arrive parfois qu’on doive effectivement s’en débarrasser, mais pas dans tous les cas! Pour savoir si la vôtre est récupérable, voici quelques étapes à suivre.


Étape 1 : Brasser vigoureusement avant d’ouvrir

Que le contenant de peinture ait été entreposé au garage, au sous-sol ou dans une garde-robe, la première chose à faire est de mélanger. Après tout ce temps à rester immobiles, les composantes de la peinture se sont sans doute séparées. Il faut donc brasser vigoureusement, idéalement une minute (profitez-en pour muscler vos bras!). Cette étape doit se faire avant l’ouverture du couvercle pour éviter la détérioration de la peinture.


Étape 2 : Ouvrir et mélanger à l’aide d’un bâton

Il est maintenant temps d’ouvrir le contenant. S’il n’y a pas de pellicule (voir étape 3), remuer délicatement la peinture à l’aide d’un bâton de bois jusqu’à ce que le résultat soit homogène. Soyez attentif à ce qui se passe : si vous sentez des dépôts lors du brassage ou si vous voyez de nombreux grumeaux qui ne se dissolvent pas, votre peinture a malheureusement rendu l’âme.


Étape 3 : Quoi faire si une pellicule s’est formée sur le dessus

Vous observez à la surface une peau mince qui n’augure rien de bon? Pas de panique! Cette pellicule peut parfois être enlevée sans conséquence. Délicatement, à l’aide d’un outil de votre choix comme un bâton, retirez la peau en essayant d’éviter qu’elle se brise et se mélange au reste du liquide. Si vous avez réussi, passez à l’étape suivante. Sinon, il vaut mieux vous procurer un filtre de peinture (en vente chez Peintures MF) pour soustraire les résidus « rebelles ».


Étape 4 : Vérifier s’il y a de la rouille (ce qui n’est pas nécessairement problématique!)

Plusieurs personnes sont portées à se débarrasser des contenants attaqués par la rouille. Pourtant, cette corrosion est inoffensive si elle ne s’est pas incrustée dans le liquide. La rouille sur un contenant indique seulement qu’il n’a pas été gardé dans un environnement suffisamment sec. S’il n’y a pas de signes de corrosion dans la peinture, vous pouvez vous mettre au travail. Si au contraire, on y trouve de la rouille, vous ne pourrez l’utiliser (apportez-la dans un point de dépôt pour vieille peinture).


Étape 5 : Mettre à contribution ses narines

Tout au long des étapes précédentes, concentrez-vous sur l’odeur qui émane du contenant. Si la senteur est nauséabonde, c’est signe que la peinture a été contaminée et que vous ne pourrez plus l’utiliser. Mais nous en convenons : pour certains, cette étape est complexe! Parfois parce que leur odorat n’est pas aiguisé ou encore parce qu’à leurs yeux, la peinture a toujours une odeur désagréable avant le séchage. Si vous vous reconnaissez parmi ces énoncés, demandez un deuxième avis!


En résumé, débarrassez-vous de votre peinture si :

  • Elle a une odeur répugnante.

  • Elle contient des dépôts louches.

  • Elle a été contaminée par la rouille (vous pouvez l’utiliser si la corrosion est seulement sur le récipient).

  • Elle a été infectée par la « peau » qui s’est formée à la surface et que vous n’avez pas réussi à enlever complètement.

… sinon, vous pouvez sortir vos pinceaux!

12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page